Stage peche a la mouche vêtements techniques

Je présente ici quelques éléments techniques sur le choix des waders, vestes, chaussures de wading et matériel de sécurité, ainsi que des considérations sur les vêtements techniques pour pêcher en altitude ou sous des latitudes septentrionales afin de réussir vos stages pêche de la truite à la mouche en Autriche ou vos séjours pêche de l’ombre adriatique et truite marbrée à la mouche en Slovénie et vos voyages de pêche à la mouche à l’étranger .

Stage peche a la mouche et stage ‘Spey cast’ vêtements techniques : waders, vestes, chaussures de wading et matériel de sécurité :

Voici quelques éléments techniques à propos des vêtements destinés à pêcher avec de bonnes conditions de confort et de sécurité. En effet, pour pêcher les eaux rapides du Morvan ou les rivières puissantes à truites et ombles de fontaine d’Autriche ou les rivières très claires à ombres et truites Marmorata de Slovénie qui s’écoulent sur un sol parfois glissant, il vaut mieux être bien équipé pour pêcher confortablement et éviter la baignade. De plus, il faut savoir qu’il faut toujours choisir ses vêtements assez amples pour une plus grande liberté de mouvement. Par exemple, lors de l’essai d’un waders, il faut faire une flexion et s’accroupir pour vérifier que les coutures ne soient pas étirées, car c’est à cet endroit qu’il peut y avoir une faiblesse pour l’étanchéité. En outre, il ne faut pas hésiter à prendre pour les chaussures 1 ou 2 tailles supplémentaires par rapport à votre pointure habituelle. Un exemple vaudra mieux qu’un long discours : pour mon équipement, alors que je chausse du 41, mes chaussures G4 Simms (2011) ont une pointure de 43 pour recevoir le chausson en néoprène de mon waders G3 Guide Simms (2011 avec 5 couches sur les jambes) de pointure 42/44. Pourquoi une telle différence ? Eh bien ! Tout simplement, pour recevoir toutes les couches supplémentaires de vêtements techniques Woolpower qui me permettent de pêcher dans des conditions optimales (avec une double chaussette de 200g et 400g et un double caleçon de 200g et 400g en laine Mérinos, si nécessaire). Enfin, il en va de même pour le choix du waders (XLS) qui doit être suffisamment large au tour de poitrine afin de recevoir éventuellement trois couches de vêtements chauds et il s’ensuit que la veste (2011 XL) doit être également choisie en conséquence pour couvrir tout cela et assurer du même coup avec aisance tous les mouvements que nécessitent par exemple les différents lancers Spey Cast pour la pêche du saumon.


MATERIEL DE SECURITE :

Pour évoluer en wading (en marchant dans l’eau), il faut savoir qu’il existe, d’une part, une bonne manière pour rentrer dans l’eau à la fois pour être discret et pour éviter une chute à partir de la berge ; et, d’autre part, qu’il y a aussi une bonne manière pour progresser en marchant dans l’eau, indépendamment de l’utilisation d’un bâton de wading, pour sortir d’un pool et remonter sur la berge. En outre, sur certaines rivières, ce ne sera pas un luxe d’avoir vissé des clous sur les semelles Vibram de ses chaussures de wading. Le bâton de wading est effectivement le premier outil indispensable de sécurité, surtout lorsqu’on ne connaît pas bien la rivière fréquentée. Il doit être réglable, solide, avoir une masse suffisante pour ne pas être soulevé par le courant et son extrémité lestée doit être protégée pour ne pas faire de bruit sur les cailloux. Un deuxième élément de sécurité est nécessaire, pour ne pas dire vivement conseillé, et parfois même obligatoire sur certains parcours : il s’agit d’un gilet de sauvetage gonflable en cas de chute qui se déclenche lors d’une immersion d’une dizaine de centimètres et de quelques secondes sous la pression exercée par l’eau. Cette collerette à déclenchement hydrostatique munie du système « Hammar » doit pouvoir également être mise en oeuvre manuellement. Un troisième petit instrument de sécurité complétera le smartphone, si celui-ci ne passe pas ou s’il a pris l’eau : un sifflet d’arbitre (120 db) qui vous permettra d’alerter une personne si vous êtes accidenté et immobilisé en faisant le S.O.S. en morse (trois coups brefs—trois coups longs—trois coups brefs). Ces quelques conseils sont développés et précisés lors de mes stages Spey cast ou de lancer spey ou de mes stages spécifiques de pêche en eaux rapides dans le Morvan, pour préparer un voyage de pêche en Autriche ou en Slovénie.

Voyage de peche à l’étranger et stage Spey cast canne Switch vêtements techniques : pêche dans des conditions climatiques rudes ou latitudes septentrionales :

Voici quelques éléments à propos des sous-vêtements et vêtements techniques pour affronter le froid, la pluie et le vent en toute sérénité. En effet, la pêche en réservoir présente surtout un intérêt avant l’ouverture de la pêche de la truite sauvage en rivières (début mars) ou après la fermeture de cette dernière (à partir de la mi-septembre, en octobre, novembre et même décembre ou janvier) lors d’un stage pêche de la truite à la mouche en réservoirs. Il en est de même lorsque l’on veut pêcher le saumon dans les Highlands lors des remontées de printemps assez tôt dans la saison (mars, par exemple) ou lors des montaisons d’automne en fin de saison (septembre, octobre, par exemple). Pareillement, lorsque l’on veut pêcher l’omble de fontaine en altitude dans les Alpes autrichiennes ou l’ombre adriatique dans les Alpes juliennes en Slovénie, en septembre, octobre. Dans tous ces cas de figure, il faut s’habiller chaudement sous son waders et sa veste coupe vent. Pour ce faire, il faut prendre des conseils auprès des nations qui sont soumises au froid et qui ont par la force des choses de l’expérience en la matière : les pays scandinaves ou les contrées montagneuses avec de l’altitude, par exemple. Toutes adoptent le même système des multi-couches de vêtements : la 1ière consiste en un sous-vêtement qui a pour fonction d’évacuer la transpiration ; la 2ième couche intermédiaire assure l’isolation thermique ; la 3ième couche est la pour repousser le vent et l’eau (c’est la fonction d’une veste et d’un waders respirants Simms) ; et enfin, on peut même rajouter dans certaines circonstances une 4ième couche en polaire par dessus la deuxième couche. Nous avons testé en conditions réelles plusieurs types de produits et notre choix s’est porté sur des vêtements en laine de moutons de race Mérinos, dont les qualités techniques naturelles sont supérieures aux vêtements en polaire.

Voici le lien d’une entreprise suédoise (agréée par les armées suédoise et norvégienne) où vous pourrez télécharger et consulter en ligne le manuel présenté ci-dessous : Woolpower Östersund

En Bourgogne et plus précisément à Dijon, les vêtements Woolpower sont disponibles Chez François Sport Montagne : 37, avenue du Drapeau 21 000 DIJON ; 03 80 78 25 66 ; ping21@libertysurf.fr . C’est LE spécialiste local en matière de randonnée, escalade, alpinisme, ski, etc… distribuant le meilleur dans chaque marque comme Millet, The North Face, Meindl, etc… Un petit conseil : comme François est tout le temps occupé, s’il ne répond pas au téléphone, laissez lui un mail si vous ne pouvez pas passer à son magasin. Et le mieux est de lui rendre visite à son magasin en venant de ma part si vous êtes un pêcheur ; il saura immédiatement ce qu’il vous faut selon mes critères d’exigence !