sejours et stages de peche

Stage de montage d’une canne à mouche à deux mains Switch Pike de 11’4 # 8/9 pour pêcher le brochet à la mouche

Dans la page de mon site internet consacrée au « Stage de montage d’une canne à mouche Switch Pike« , j’ai déjà donné certains éléments au sujet de la construction de cette canne Switch élaborée en collaboration avec mon confrère Jean-Pierre Labarre. Pour les compléter d’une manière plus concrète et aller à l’essentiel, je donne ici des méthodes pour la détermination de l’épine du blank d’une canne à mouche en carbone, et je suggère aussi l’emplacement des anneaux et du porte-moulinet relativement à l’épine d’une canne à mouche (A). Je rappelle également les éléments de la conception et de la construction nécessaires au montage chronologique de cette canne à deux mains Switch Pike (B).

A) La détermination de l’épine du blank de cette canne à deux mains Switch Pike et l’emplacement des anneaux et du porte-moulinet relativement à l’épine d’une canne à mouche :

La lecture du petit ouvrage américain de Ryan Seiders et Dan Smith : Construction d’une canne à mouche du début à la fin, Flex Coat, Driftwood, Texas, 2008 (voir photographie ci-dessous), indique à sa page 16 une méthode pour déterminer l’épine d’une canne à mouche, c’est-à-dire le côté le plus rigide du blank. On commence par le scion, le brin n° 1 de cette canne en 4 brins, qui est positionné presque à la verticale sur une table et sur lequel la main droite exerce une pression en son milieu pour le faire fléchir légèrement. En faisant rouler le bout le plus gros du blank sur la table, on constate que le blank s’arrête toujours sur la même courbe prononcée. L’intérieur de cette courbe concave est l’épine de cette section qu’il convient de marquer à l’aide d’un marqueur de porcelaine blanc. On répète l’opération de la même manière pour le porte scion, le brin n° 2, pour marquer également l’épine sur cette section. Pour les deux autres sections les plus fortes (le brin n° 3 et le talon n° 4) qui ne plient quasiment pas, on peut utiliser un gros saladier de cuisine en Pyrex sur lequel on fait rouler doucement chaque brin. Celui-ci s’arrête alors sur son arête la plus lourde située en bas du cône et constitue l’épine de chaque section que l’on marque encore. Enfin, on peut corroborer d’une manière cumulative la recherche de l’épine en regardant les extrémités des blanks à la loupe et même à l’oeil nu, où l’on peut voir la partie la plus épaisse qui constitue approximativement l’épine. Personnellement, pour chaque brin, j’utilise l’ensemble des méthodes possibles.

S’agissant maintenant du positionnement des anneaux et du porte-moulinet sur une canne à mouche, il est de principe que ceux-ci soient placés à l’opposé de l’épine. Je précise que ce standard de construction vaut pour les cannes à une main de puissance # 3 à # 10 ; pour les cannes à deux mains de puissance # 7 à # 12 ; et, pour les cannes Switch de puissance # 3/4 à # 8/9 ; autrement dit, pour toutes les cannes de puissance classique. Cette disposition améliore la précision du lancer en permettant à la canne de se courber naturellement lors du lancer vers l’avant. Mais à tout principe, il y a une exception, lorsqu’il s’agit de combattre des gros poissons de mer, tels que des tarpons, thons, marlins et espadons, avec des cannes à mouche « ultra lourde » de puissance # 13 à # 15. Dans cette occurrence spécifique, placer les anneaux et le porte-moulinet du même côté que l’épine permet à la canne, dotée d’une poignée et d’un talon de combat, de se plier plus facilement vers le poisson, sans torsion (les cannes ont une tendance à se tordre lorsqu’une trop grosse charge est sur la ligne). En dehors de ce cas de figure particulier, la règle est bien de toujours placer les anneaux et le porte-moulinet à l’opposé de l’épine.

B) Éléments de la conception et de la construction nécessaires au montage chronologique de cette canne à deux mains Switch Pike :

Parmi les éléments de la conception d’une canne, il faut d’abord sélectionner l’action du blank en carbone désirée, sa longueur et le poids de la ligne de la canne lié au diamètre du blank ; déterminer le choix des anneaux avec un possible mixage des différentes type d’anneaux, leur nombre et leur espacement sur le blank en corrélation avec l’action de ce dernier ; la forme, la longueur et le diamètre des poignées en liège ; et, la longueur, le poids, la matière, la direction de vissage du porte-moulinet. Ensuite , pour la construction de la canne, après avoir déterminé l’épine des 4 brins du blank nécessaire pour la pose du porte-moulinet et des anneaux, il faut rassembler les fournitures pour le montage du porte-moulinet (ruban adhésif, glue, etc…) ; le montage des anneaux ( mètre à ruban, colle, fils, vernis époxy, etc…), ainsi que les outils pour le montage des poignées (limes pour l’alésage des poignées préformées, glue, produits de nettoyage, etc…), un serre-joint (à fabriquer soi-même [voir photographie ci-dessus]) pour le collage des poignées et du porte moulinet ; et pour la ligaturation des anneaux (marqueur de porcelaine blanc, briquet, coupe-ongles, bistouri, un ligatureur, un séchoir rotatif motorisé, etc…). Enfin, après avoir marqué l’emplacement des anneaux sur le blank selon l’espacement des guides voulu, en corrélation avec l’épine du blank, il faut « préparer » les anneaux et les aligner correctement sur le blank en vue de leur ligaturage. Vient ensuite la phase de ligaturation des anneaux et des viroles d’emmanchements proprement dite à l’aide du ligatureur. Lors de cette phase, il y a des petits trucs à respecter pour pour éviter certains pièges et obtenir une belle finition des ligatures.

Pour terminer le montage de la canne, le vernissage des ligatures des anneaux et des viroles d’emmanchements s’opère avec du vernis époxy et leur séchage se réalise avec le séchoir rotatif motorisé. La version définitive de cette canne montée par mes soins a 13 anneaux de corps assez gros pour tenir compte de l’utilisation de soies Skagit. C’est la canne Switch Pike « L’originale » Bourgognepeche présentée ci-dessous !

Pour plus d’informations (durée et tarif) au sujet d’un stage de montage de cette canne à deux mains Switch Pike, téléphonez-moi au 06 20 18 47 87.

Et voici deux brochets pris par des clients avec ce type d’équipement switch pike !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *