Canne, moulinet, soie, mouche, saumon, truite (Trout Spey), brochet (Pike Spey)

Voici quelques éléments et considérations techniques à propos du matériel pour la pêche du saumon à la mouche, notamment en ce qui concerne les cannes, moulinets, soies et les différentes mouches et tube flies à saumon. Ils servent à bien choisir son équipement pour débuter la pratique du Spey cast ou pour préparer son voyage à l’étranger. Tous ces éléments sont volontairement abordés ici d’une manière succincte et sont développés pour mes clients lors de mes stages Spey cast ou stage de lancer Spey et de mes stages de pêche à la mouche. Vous trouverez aussi des informations à propos des cannes SWITCH qui sont avant tout des cannes à deux mains courtes pour pêcher en Spey cast ou en lancer Skagit, soit la truite fario en mouche noyée ou en réservoirs avec un équipement léger TROUT SPEY ou MICRO SPEY, soit la truite marbrée (Marmorata) ou le BROCHET aux streamers avec des soies SKAGIT.

Canne mouche saumon

Trois critères sont à prendre en considération pour le choix d’une canne à mouche à deux mains pour le débutant qui souhaiterait s’équiper ou le « saumonier » qui voudrait évoluer : l’action de la canne ; le poids de la canne proportionnel au nombre de brins et la longueur de la canne en corrélation avec le poids de la ligne qui lui est assortie.

1°) L’action : Les cannes à mouche à deux mains en carbone, comme les cannes à mouche à une main, peuvent posséder trois actions différentes : plutôt lente en pliant sur une bonne partie de la canne, progressive en pliant à partir des 2/3 et rapide ou de pointe car pliant sur la partie supérieure du scion.

a) Les cannes lentes, dites classiques, et assez longues ont constitué la norme dans les îles britanniques depuis la naissance du lancer Spey en Ecosse jusqu’à la fin du XXième siècle. Elles étaient utilisées avec des soies naturelles à double pointe (DT). Leurs avantages sont toujours d’être tolérantes pour le novice en nécessitant peu d’efforts pour être chargée et de permettre de réaliser facilement des lancers roulés. Leurs inconvénients sont, soi-disant, de générer de plus larges boucles qui sont un frein pour atteindre de longues distances ou pour lancer contre un fort vent de face. Aujourd’hui, les cannes de Scott Mackenzie, anciennes DTX Classic (2005) ou modernes DTX G2 (2012), correspondent dans une certaine mesure aux cannes classiques anglaises, mais avec la puissance de la modernité procurée par les carbones actuels. Scott Mackenzie a été trois fois champion de monde de lancer Spey et a été capitaine de l’équipe d’Ecosse qui a remporté le championnat du monde de Spey cast en Irlande en 2006. C’est Scott qui a fait tomber, en 2005, le record de Spey casting d’Alexander Grant datant de 1895 !

b) Les cannes d’action progressive, dites modernes, sont apparues environ à partir des années 1990 avec les fabricants américains (Sage, Loomis, Thomas & Thomas…) qui ont produit des cannes plus rapides et plus légères que leurs aînées. Les grandes marques anglaises produisent également aujourd’hui des cannes avec ce type d’action progressive (Hardy & Greys, Mackenzie, Carron, etc…). Elles ont pour avantages de mieux réagir aux mouvements du lanceur ; elles génèrent des boucles plus serrées qui pénètrent mieux le vent permettant d’atteindre des distances plus longues ; elles peuvent arracher plus facilement des lignes à pointes plongeantes. Avec l’apparition de ces cannes modernes, de nouvelles soies avec un profil décentré vers l’avant sont également arrivées sur le marché pour être en harmonie avec ces cannes.

c) Les cannes rapides ou de pointe, dites contemporaines, constituent la tendance actuelle. Elles peuvent être chargées avec des têtes de lancer plus ou moins courtes (Skagit, Shooting head ou tête courte). D’une manière générale, si les cannes rapides couplées avec une tête de lancer courte présentent l’avantage pour un débutant d’acquérir rapidement certains lancers, en action de pêche, elles peuvent trouver leurs limites. Pour un long lancer, il faut gérer le running line et elles ne permettent pas d’opérer de longs mending. Ce qui implique que le lancer doit être impeccable, du premier coup et avec la bonne angulation.

Pour ma part, j’ai une préférence pour les cannes d’action traditionnelle/progressive, aussi bien pour pêcher le saumon en Spey cast que le brochet en Skagit Pike Spey ou la truite en Trout Spey, telles que ma Hardy Marksman 2 T Séries (Traditionnelle) 16′ soie de # 11 (en réalité 11/12) en 4 brins (action traditionnelle/progressive), ma Loop Opti Power Spey 15′ soie de # 10/11 en 5 brins (action moyenne/rapide), ma Thomas & Thomas DNA de 14’ soie de # 9 en 5 brins (action progressive semi-rapide), ma Loop Yellow Line 13’2 soie de # 8 en 4 brins (action progressive), ma G-Loomis GLX « Roaring river Switch » de 11′ soie de # 7 en 4 brins (action progressive) pour le Pike Spey et ma Hardy Demon Switch T Séries (Traditionnelle) de 10’6 en soie de # 3/4 en 4 brins (action progressive) pour le Trout Spey. Ces cannes conviennent également pour lancer des Shooting Head Skagit.

2°) Le poids : Lors de la dernière décennie, les constructeurs de cannes à deux mains ont réalisé de réelles avancées en termes de poids et d’encombrement. Ce fut le cas, par exemple, dès 2010/2011 pour Hardy avec le carbone Sintrix et Loomis avec le carbone NRX, puis aujourd’hui avec le Spiral X de Shimano pour la série Asquith ; en 2011/2012 pour Zpey avec la série Infinity ; en 2013 pour Sage avec la série One et aujourd’hui avec la technologie Konnetic HD (High Density), pour Loop avec la série Cross S1 et pour Thomas & Thomas avec la série DNA ; en 2014 pour Sage avec la Sage One 14′ soie de 9 en 6 brins et pour Mackenzie avec la DTX Atlas 14,9′ soie de 10 en 6 brins. On le verra par la suite, le poids de la canne est un critère très important qui peut être déterminant pour le style de lancer.

3°) La longueur : La longueur de la canne à deux mains est choisie généralement en fonction de la taille de la rivière : pour une grande rivière large comme la Spey, la Tana, l’Allier ou la Loire, on préconise souvent une canne de 15’ pour soie de 10/11 ou de 16′ pour soie de 11/12 ; pour une rivière de largeur moyenne (30 à 40 m), c’est la 14’ pour soie de 9 qui est conseillée et pour les plus petites rivières, on utilise une 13’ pour soie de 8 et une 11′ pour soie de 7 par eaux basses. Il faut savoir aussi pour établir son choix qu’un pied (30 cm) de moins pour une canne équivaut à une perte de 3 mètres lors d’un lancer. De même, pour chaque pied (30 cm) de plus que vous vous enfoncerez dans l’eau, vous perdrez encore 3 mètres de distance lors du lancer. Enfin, il est établi que les longues cannes permettent un meilleur contrôle de la ligne en action de pêche pour faire des corrections (mending) et peuvent mieux arracher les lignes à pointes plongeantes.

Moulinet mouche saumon

Deux critères sont à prendre en considération pour l’achat d’un bon moulinet à large moyeu (large arbor) doté d’un bon frein : la capacité et le poids.

1°) La capacité : Pour loger une soie de 9 devant équiper une canne de 14’, il vous faudra recourir à un moulinet avec une référence de 9/13 et pour loger une soie de 10/11 ou de 12 adaptée à une canne de 15’ ou 16′, un moulinet avec une référence de 10/14 sera nécessaire. Pourquoi ? D’une part, parce qu’il faut loger les 160 mètres de backing de 30 lbs ; et, d’autre part, parce qu’il faut laisser un espace d’au moins un demi-centimètre à un centimètre entre la soie enroulée et le bâti du moulinet. En effet, lorsqu’on prépare chez soi son matériel, on prend soin d’enrouler correctement le backing et la soie avec des spires jointives afin que la soie ne frotte pas sur le bâti du moulinet (en général trop petit), mais lorsque vous prenez un saumon qui fait son rush et qui revient ensuite vers vous, vous rembobiner dans la précipitation sans forcément répartir correctement les spires de soie et cela risque de coincer au moment où il sera proche de vous. Vous ayant aperçu, le poisson de votre vie repartira de plus belle et la casse sera peut-être au rendez-vous !

2°) Le poids : Contrairement à l’idée reçue, le poids d’un moulinet pour une canne à deux mains doit être relativement élevé. En effet, il doit permettre, lorsqu’il est seulement garni du backing et d’une partie de la ligne courante — la tête de la soie étant sortie de la canne —, d’équilibrer l’ensemble de votre équipement en situation de lancer et de pêche. Si cet équilibre n’est pas atteint, d’une part, cela nuit à la qualité de vos lancers ; et, d’autre part, cela engendre des douleurs tendineuses et musculaires. Pour déterminer à l’avance la masse exacte du moulinet que vous devrez acheter pour votre canne, il existe une formule mathématique qui tient compte de la morphologie du lanceur, plus exactement de la longueur de ses bras. Le point d’équilibre de la canne qui sert aussi de point d’appui lors du lancer avant sera là où la main haute sera positionnée sur la poignée. Il en résulte qu’il variera selon la taille d’un individu à un autre. Un dernier point qui est en corrélation avec ce qui vient d’être énoncé : il est préférable que le porte-moulinet dispose d’un blocage du moulinet vers le bas, ce qui aura pour conséquence de changer le point d’équilibre de la canne de quelques centimètres et cela se traduira par un allègement du poids du moulinet de l’ordre de 60 g ; ce qui est loin d’être négligeable !

J’utilise principalement des moulinets Loop Opti Big (10/14), Loop Evotec G4 HD (9/13) et également des G-Loomis Crosscurrent 9/10 pour équiper mes différentes cannes à deux ou Switch.

Soie mouche saumon

Tout d’abord, il faut savoir qu’une soie prévue pour une canne à une main ne convient pas pour charger une canne à deux mains. La simple lecture du tableau ci-dessous où sont exprimées en grains (1 grain = 0,065 g) et en grammes les masses des têtes des différents numéros de soie vaudra mieux qu’un long discours. Par ailleurs, AFTMA signifie (Association of Fishing Tackle Manufacturers of America / Association des fabricants de matériel de pêche d’Amérique) et c’est la norme pour désigner les soies des cannes à une main qui sont évaluées, dans tous les cas, sur les 9 premiers mètres (30′ pieds). AFFTA signifie (American Fly Fishing Trade Association / Association Américaine Professionnelle de Pêche à la Mouche) et c’est la norme pour désigner les soies des cannes à deux mains qui sont réparties en 4 catégories parce que la longueur de leur tête est différente et qu’elle n’a pas la même masse : H est la norme pour les têtes de lancer (Shooting Heads) évaluées à 12 mètres (40’) ; S est la norme pour les têtes courtes évaluées à 16,7 mètres (55’) ; M est la norme pour les têtes moyennes évaluées à 19,8 mètres (65’) ; L est la norme pour les têtes longues (Long Belly) évaluées à 22,8 mètres (75’). Cliquez sur le tableau pour qu’il apparaisse entièrement avec la légende en-dessous.

Ensuite, parmi les différentes catégories de tête (H, S, M, L), laquelle choisir pour un débutant ? Il est généralement admis de recommander une tête courte (S) à une personne qui débute pour le lancer Spey, avec un numéro de soie qui correspond (en principe !!!) à celui indiqué sur la canne. De plus, dans un souci de simplicité et d’économie, il est préférable d’opter pour soie en version multi pointes (versitip), c’est-à-dire que ventre de la soie flottante se terminera par des pointes interchangeables de longueur et de masse identique, mais de densité différentes : une flottante F, une intermédiaire I (S 1,5, qui s’enfonce de 1,5 ips [inch par seconde], c’est-à-dire 3,81 cm), une plongeante moyenne S 3 (7,62 cm par seconde), une plongeante rapide S 8 (20,32 cm par seconde). Equipé de la sorte, il pourra faire face aux principales situations. Une fois aguerri, le bon lanceur de Spey utilisera une soie avec à une tête moyenne (M) qui sera plus agréable à lancer et qui aura plus de stabilité dans l’air. Elle permettra d’obtenir une distance supplémentaire et constituera une meilleure ligne pour faire des corrections (mending) et pêcher à la mouche plus efficacement. Le lanceur chevronné qui lancera facilement cette dernière ligne utilisera une tête longue (L) dont la masse sera bien utile pour les journées de grands vents pour réaliser l’ensemble des lancers Spey.

J’utilise principalement des soies Airflo Delta Spey Multi-Tip et également des soies Lee Wulff, Rio et Carron.

Comment choisir une soie Skagit avec sa pointe pour une canne à deux mains saumon, truite, brochet (Pike Spey) ?

Ci-dessous un premier tableau (élaboré à partir de données des produits Rio) donnant une indication générale de la masse SEULE d’une tête Skagit normale d’une longueur d’environ 7 mètres (23′). Pour une tête plus courte convenant aux cannes Switch, la longueur est de 6,1 mètres (20′). Dans les deux cas, il faut TOUJOURS rajouter une pointe (Tip) de 3 mètres ou plus (Flottante ou plus ou moins plongeante [Intermédiaire, S3 ou S6]) qui possède aussi une certaine masse (par ex. pour une Pointe de Remplacement Rio In Touch de 3 mètres convenant à une soie de 6, c’est 65 grains/4,2 g) pour obtenir le poids total de la ligne à lancer afin de l’adapter correctement à la puissance de la canne (deuxième tableau). Cette pointe spécifique ne doit pas être confondue avec un polylearder transparent Airflo, ni un bas de ligne, ni une pointe de bas de ligne. On utilise généralement les têtes Skagit pour lancer des grosses mouches (Streamer pour Steelhead en Colombie-Britannique ou streamer à BROCHET en Europe ou streamer Sculpin Helmet [casque de chabot] pour la truite marbrée en Slovénie) et des pointes plongeantes rapides. La simple comparaison des deux tableaux (Ci-dessus et ci-dessous) pour une ligne n° 7 montre une différence de presque 10 g entre la masse d’une Shooting Head de 12 mètres pour 19,5 g et celle d’une tête Skagit de 6,1 ou 7 mètres pour 30,8 g, sans compter qu’il faut adjoindre à cette dernière la masse d’une pointe supplémentaire d’environ 5 g ! Sans une explication, on y perdrait presque son latin halieutique pour choisir une tête Skagit complète !!!

C’est pourquoi, pour aller à l’essentiel avec un exemple, j’utilise sur ma Loomis GLX Switch de 11′ soie de # 7 un ensemble Rio Skagit Max Short (6,1 mètres) pour une ligne de 6 (400 grains/25,9 g) + une Pointe de Remplacement In Touch pour soie # 6 de 3 mètres [65 grains/4,2 g] = 30,1 g, en tenant compte du fait qu’il faut encore parfois rajouter environ 1,5/2 g pour la masse d’un streamer Sclupin Helmet Small hameçon de 4 et que cela soit supporté par la puissance de ma canne de 450/500 grains ou 29,2/32,5 g. Dernière précision, pour indiquer que cette tête Skagit avec sa pointe est reliée au moulinet par un shooting line Connectcore Metered d’une longueur de 100′ ou 30 mètres [pesant 15 g] et d’un diamètre de 0,81 mm (0,032 » inches), pour environ 9 kg/20 lb de résistance, dont la masse importe peu puisque l’on ramène systématiquement la tête de la ligne vers l’anneau de tête de la canne avant de relancer. En revanche, le diamètre de cette ligne courante ne doit pas être négligé. L’intérêt d’utiliser une tête Skagit réside aussi dans le fait de pouvoir « stripper » pour animer son streamer sur un longue distance et de pourvoir relancer immédiatement en Spey cast avec peu de place derrière soi puisque le D Loop est par nature petit et court. Enfin, j’indique que je n’ignore pas la remarque faite par Simon Gawesworth au sujet de l’absence d’incidence de la masse de l’ensemble de la pointe rajoutée à la tête Skagit. En effet, seule la longueur et la masse de la tête Skagit participe en principe à la boucle en D ou D Loop, et comme l’ensemble de la pointe ne fait pas partie de la boucle en D, sa masse n’a pas d’incidence sur la charge de la canne et n’a donc pas à être prise en compte pour déterminer le numéro de soie de la tête Skagit. Cela est exact dans la majorité des cas de lancer avec ancrage flottant, mais pour certains lancers et dans certaines circonstances, la masse de la pointe peut être prise en compte. C’est la raison pour laquelle, je préfère l’intégrer dans mes calculs pour certaines situations de pêche ; et, d’une manière générale, opter pour une légère sous-charge de la canne afin de pêcher un peu plus léger. Néanmoins, lorsqu’il faut envoyer du plus « lourd volumineux profondément », avec la même canne, j’utilise une tête plus lourde. S’agissant de la longueur spécifique d’une tête Skagit par rapport à une longueur de canne donnée, je vous renvoie à la rubrique « Stage de lancer Skagit avec une canne Switch » où cette question est traitée. En cliquant sur François DELINE’s Blog, vous saurez aussi pourquoi il peut être utile d’utiliser un équipement Skagit Pike Spey pour pêcher le BROCHET à la mouche avec de beaux streamers.

Canne Switch à deux mains et à une main pour lancer en Spey cast et techniques de lancer Spey ou Skagit

En anglais, le verbe to « switch » signifie « changer » ou « se transformer ». Les cannes Switch sont donc des cannes à deux mains courtes et polyvalentes qui peuvent être utilisées alternativement, soit à une main, soit à deux mains dans la mesure où elles disposent d’une poignée inférieure permettant de tenir la canne pour effectuer des lancers Spey ou Spey casting. A vrai dire, elles seront essentiellement utilisées à deux mains. Bob Meiser, facteur de canne de l’Oregon, à qui l’on attribue la paternité des cannes Switch crées vers le milieu des années 1980, énonce : « Les cannes switch sont des cannes à deux mains courtes qui offrent la possibilité d’être utilisées comme une canne à une main, si le lanceur le désire, ou si c’est un avantage de s’en servir ainsi ». Un pêcheur de truites en rivières ou en réservoirs (avec ou sans float tube) ou un pêcheur de truites marbrées ou de brochets aux streamers pourra choisir une canne de 11′ en 4 brins, par exemple, une G-Loomis GLX « Roaring river Switch » # 7. Nous attirons l’attention sur le fait que les soies Switch, permettant de charger une canne Switch, ont une longueur de tête de 16,7 mètres (55 pieds) relevant ainsi de la catégorie des têtes courtes (S) selon la norme AFFTA des cannes à deux mains et correspondent pour leur masse (470 grains/30,5 g) à une soie # 7 de la catégorie des têtes courtes (S) prévue pour les cannes à deux mains. Il ne faut donc pas utiliser sur ce type de canne une soie prévue pour une canne à une main. Il en est de même pour l’utilisation d’une tête Skagit complète avec sa pointe, dont la masse pour une puissance de canne # 7 correspond généralement à celle d’une tête courte (S) évoquée ci-dessus. De plus, pour une canne Switch, il est préférable d’opter pour une soie entièrement flottante (ligne courante et fuseau de lancer) pour pêcher juste sous la surface ou d’utiliser une soie flottante normale ou une tête Skagit multi-tips pour faire face aux principales situations de pêche.

Cannes Switch à deux mains légères « truite » Trout Spey ou Micro Spey pour pêcher la truite ou l’ombre

Depuis peu, sont apparues sur le marché français des cannes à deux mains assez légères pour pêcher la truite ou l’ombre en grandes rivières ou en réservoirs. En fait, ce sont des cannes Switch dont la taille idéale est de 11′, mais 10’3, 10’6 ou 11’3, 11’6 pieds convient également pour pouvoir être utilisées principalement à deux mains, mais aussi à une main. Leur puissance est de # 2 (230 grains = 14,9 g), de # 3 (265 grains = 17,2 g) ou de # 4 (305 grains = 19,8 g) selon la norme AFFTA des cannes à deux mains. Voici quelques exemples de canne avec différents budgets : la canne Shakespeare Agility 2 10′ # 7 [canne à une main avec une extension de poignée de 10,5 cm qui la transforme en une canne à deux mains de 10’3 (3,14 mètres) ; poids 179 g et puissance équivalente à une canne à deux mains Switch # 2 de 230 grains] (à 98 €) ; la canne Shakespeare Agility 2 11′ # 7 [canne à une main avec une extension de poignée de 10,5 cm qui la transforme en une canne à deux mains de 11’3 (3,43 mètres) ; poids 194 g et puissance équivalente à une canne à deux mains Switch # 3 de 265 grains] (à 110 €) ; la canne JMC Migration Trout Spey 11’3 (3,45 mètres) soie de # 4/5 [poids de la canne 132 g et puissance de la canne en grains ou grammes sur le blank non précisée] (à 225 € au catalogue 2020) ; la canne Pierre Sempé/Claude Ridoire CRID Switch 11’6 # 2 (230 grains) ou (pour soie Sempé WF 7 canne à deux mains = 15 g) [poids 140 g] à 269 €. Ces quatre cannes ont le vissage du moulinet vers le haut, alors que les quatre cannes suivantes ont le vissage du moulinet vers la bas. Cette dernière conception est préférable pour un meilleur équilibrage de l’équipement en situation de pêche. On a aussi la canne chinoise Skytouch Trout Spey 11′ # 3 wt (à 99 € ou 109 $) [poids de la canne 148 g ] ou la canne Redington Hydrogen Trout Spey 11′ 3 (3,45 mètres) # 3 (à 389 €) [poids de la canne 114 g et puissance de la canne sur le blank : Skagit 250-275 grains / Scandi 200-225 grains] ou la Hardy Demon Switch 10’6 (3,2 mètres) # 3/4 550 €) [poids de la canne 130 g et puissance de la canne sur le blank : 260/300 grains] ou encore la Sage Trout Spey HD 11’3 (3,45 mètres) # 4 (à 949 €) [poids de la canne 132 g et puissance de la canne sur le blank : 300/350 grains]. Il en résulte qu’on les chargera, par exemple, avec une soie complète flottante JMC Migration Switch « Trout Spey » de 4/5 (305 grains ou 19,8 g) avec un profil de tête non précisé, mais dont l’étiquette mentionnant « Intouch trout spey » fait plutôt penser au profil « scandi » et dont la longueur de la tête est également non précisée par les sites internet vendeurs ( à 74 € au catalogue 2020) ou avec une soie complète Rio Intouch Trout Spey « Scandi » n° 2 (230 grains = 14,9 g) ou 3 (longueur de la tête 6,7/7 m) ou bien une soie Rio Intouch Trout Spey Skagit n° 2 (225 grains = 14,6 g) ou 3 (longueur de la tête 3,9/5,1 m) ou n° 3/4 (300 grains ou 19,5 g) ou encore une soie Intouch Single Handed Spey de WF6F (230 grains = 14,9 g) ou WF7F (longueur de la tête 10,3 m). [Voir les trois tableaux ci-dessous pour l’ensemble des longueurs et des masses des soies Rio citées en exemple].

A qui est destiné ce genre de produits spécifiques ? Avant tout aux SENIORS pour qui la sénescence entraine des problèmes articulaires au niveau des épaules et qui souhaitent alors s’économiser en pêchant à la mouche en réservoirs ou en grandes rivières. Cet équipement Trout Spey ou Micro Spey, qui permet d’atteindre de belles distances avec un seul lancer en pratiquant en Spey cast ou en lancer Skagit, évite précisément de faire les fastidieuses doubles tractions imposées par l’emploi d’une canne à une main. Son utilisation requiert cependant l’apprentissage du Spey cast et du lancer Skagit lors d’un stage avec un moniteur. Voilà pour l’aspect technique du lancer avec ce matériel spécifique. S’agissant maintenant de la « vraie pêche » en noyée de l’ombre en grandes rivières, notamment ; il faudra affiner le matériel au niveau de la soie afin d’avoir une présentation délicate de la mouche et d’assurer un bon contrôle de la dérive avec des mendings sur les longs lancers. C’est là que les compétences et l’expérience d’un moniteur pourront être utiles, car il ne faut pas oublier que les masses des têtes relativement courtes des soies citées plus haut sont quand même de 15 g et 17 g, ce qui correspond à la masse des soies 8/9 et 9/10 pour des cannes à une main selon la norme AFTMA. Cela peut encore passer pour pêcher la truite au streamer en réservoir ou en lac de montagne, mais pour une pêche fine de l’ombre en rivière, cela pourrait « coincer aux entournures » et il faudra alors s’adapter avec les conseils d’un spécialiste. En cliquant sur François DELINE’s Blog, vous en saurez davantage sur la question de savoir pourquoi est-il judicieux de pêcher avec une canne à deux mains « truite » Trout Spey ?

Enfin, pour conclure sur le choix de l’équipement complet pour pêcher le saumon en Spey cast, il est préférable à mon sens d’avoir plusieurs cannes de longueur différente et de poids de ligne différent : une Switch de 11′ # 7, une 14′ # 9 et une 16′ # 11. Mais s’il fallait n’en choisir qu’une, ce serait une canne de 14’ progressive et polyvalente pour une soie de 9, assortie d’un moulinet de taille 13 ou 14, lui-même garni d’une soie Spey n° 9 avec une courte tête (S de 55 ‘) en multi-tip. Ce choix est justifié par des impératifs de compromis pour la légèreté et la facilité pour le transport en avion. Enfin, celui qui veut une véritable canne pour pratiquer le Spey casting dans les règles de l’art, comme sur la Ness, à Inverness, en Ecosse, il lui faut une 16′ # 11 avec une soie de 65′ (mid spey) ou de 75’ (long belly).

Et pour les « junkies » du Spey cast et du lancer Skagit, l’équipement sera complété par une canne de 13′ # 8 avec une soie Skagit pour pêcher la Steelhead ou une canne de 11′ # 7 avec une soie Skagit (Pike Spey) pour pour pêcher le brochet ou une canne 11′ # 3 avec un équipement Trout Spey pour pêcher la truite en grande rivières ou en réservoirs.